Imprimer
Catégorie : Uncategorised
Affichages : 576

 

 conférence de La CRIEE

Jeudi 06 Février 2020

21h00 au centre Artaud

 

Narciso AKSAYAM

 

 

LA CRIEE
Centre de Jour Antonin Artaud – 40 rue Talleyrand – 51100 REIMS
Tél. : 03.26.40.01.23 – Fax : 03.26.77.93.14
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Blog la CRIEE
Page Facebook

 

RÉDUCTION PHÉNOMÉNOLOGIQUE & RELATION PSYCHIATRIQUE


 

En tant que théorie descriptive de la Conscience avec Husserl, puis en tant que théorie compréhensive de l'Existence à partir de Heidegger, la Phénoménologie a contribué à l'évolution de la psychiatrie à plusieurs niveaux.

En redéfinissant la psychopathologie avec Jaspers dès 1919 ;
en intégrant la description en première personne des vécus schizophréniques -- en dialogue avec Freud pour Binswanger à partir de 1930, en dialogue avec Bergson (la temporalité), Blondel (la cœnesthésie) et Janet (la fonction du réel) pour Minkowski à partir de 1923 ;
en fournissant un cadre politique d'émancipation, avec l'œuvre de Sartre, qui préparait aussi bien la pensée anticoloniale d'un psychiatre comme Frantz Fanon dans les années 50, que l'antipsychiatrie de Ronald Laing dans les années 60 ;
en construisant enfin progressivement une ontologie de la Folie dans le noyau même de la rationalité européenne, avec Blanchot ou Maldiney (sans oublier Foucault, premier traducteur de Binswanger et de Weizsäcker).

Mais c'est certainement au cœur des questions de la corporéité, de "l'intentionnalité motrice" (Merleau-Ponty) ou du rôle constitutif des kinesthèses (Husserl), que la Phénoménologie est entrée le plus en résonance avec la pratique clinique, celle de Gisela Pankow (le schéma corporel) ou celle de Julian de Ajuriaguerra (l'analyse à médiation corporelle), aboutissant à la naissance de cette nouvelle profession de clinicien à la croisée de la psychanalyse et de la rééducation motrice : la Psychomotricité.

Depuis les années 80, aux États-Unis tout d'abord avec Don Ihde (Experimental Phenomenology), puis en France avec Francisco Varela et Natalie Depraz (À l'épreuve de l'expérience), la Phénoménologie, longtemps occupée de problèmes d'herméneutique, de langage, d'interprétation ou de déconstruction (Ricœur, Derrida,...), connaît un renouveau pragmatique. Plus qu'un retour à Husserl, c'est un retour concret à la méthode : l'expérience de la réduction phénoménologique, l'ἐποχή.

Confrontée à d'autres modèles d'états de réceptivité (l'écoute flottante, la méditation bouddhique de pleine conscience, la transe hypnotique, la régression, la relaxation...), la réduction phénoménologique propose une approche très épurée théoriquement d'une attitude qui non seulement demeure une voie d'exploration révélatrice de la psyché (en particulier des psychoses pauci-symptômatiques de type hébéphrénie -- Blankenburg, des états d'hallucinations négatives -- Green,...), mais qui s'avère également un outil relationnel (de rencontre de l'altérité psychique, mais aussi de protection des risques professionnels pour les soignants en psychiatrie), quand elle ne formule pas, plus ambitieusement, quelques promesses thérapeutiques dans le domaine de la relation, sur des voies où l'ont précédée diverses méthodes cathartiques (Mesmer, Puységur, Breuer...) ou cognitivo-comportementales (Roustang, EDMR, Ogden...), mais toujours sur ce terrain crucial : le champ du psychosomatique.

 

* * *

 

Narciso AKSAYAM, poète et critique littéraire (#TRANSISTOR, Cahier Critique de Poésie, DéZopilant, L'Homme précaire...), travaille comme kinésithérapeute, en particulier auprès des patients atteints de démence, et comme chercheur à l'université de Rouen et de Louvain (Belgique). Il forme les Internes de psychiatrie de l'Hôpital du Rouvray à Rouen à la phénoménologie et co-anime le séminaire de psychiatrie de Natalie Depraz (Master) depuis 2012.

 


Entretiens avec Narciso AKSAYAM